Trouvez la version anglaise ici

Comme pour de nombreux pays à travers le monde, les deux dernières années ont été particulièrement difficile pour le Sénégal en raison des perturbations provoquées par la pandémie de COVID-19. Cependant, grâce à de nombreuse réformes mises en œuvre ces cinq dernières, le pays est sur la bonne voie pour poursuivre une reprise économique post-pandémique forte, avec une croissance encore plus robuste prévue en 2023 et 2024.

Avant la participation d’une délégation sénégalaise à la Semaine africaine de l’énergie 2021 au Cap au début du mois, un autre contingent de haut niveau de dirigeants sénégalais a présenté les réalisations du pays à ce jour à l’Expo 2020 Dubaï qui a débuté en octobre. Lors d’un événement spécial organisé par le Sénégal à l’exposition mondiale, le président sénégalais a a parlé des projets à grande échelle qui ont marqué son administration, notamment dans l’infrastructure routière, ferroviaire et maritime, le train express régional (TER) qui sera inauguré en décembre 2021, et la construction en cours du Port du Futur qui sera situé à Ndayane.

Selon le président, le pavillon sénégalais à Dubaï représenterait “un simple échantillon permettant au monde de voir ce que le Sénégal fait de mieux en termes de progrès et de développement, notamment le projet Smart Sénégal, le TER ou le port du futur. Trois projets de connectivité modernes liés au thème de l’Expo 2020 Dubaï… L’exposition universelle offre un point de rencontre unique pour des échanges commerciaux propices aux échanges économiques et commerciaux ainsi qu’aux investissement. C’est pourquoi notre secteur privé est activement représenté ici.”

S.E. le président Sall a déclaré que le meilleur résultat que le Sénégal pouvait espérer obtenir de l’Expo 2020 Dubaï serait “de faire connaître le Sénégal encore plus qu’il ne l’est déjà aujourd’hui, pour la qualité des ressources humaines du pays, les talents et les produits que nous exportons, de l’artisanat au tourisme, ou les nombreuses opportunités d’investissement. Le Sénégal souhaite attirer les investissements directs étrangers dans les secteurs clés qui soutiendront nos priorités de développement économique telles qu’articulées dans le Plan Sénégal Emergent (PSE).”

Le PSE est une autre réalisation marquante de S.E. le président Sall, mettant en place des échéanciers et des repères cruciaux pour que le Sénégal atteigne ses objectifs de développement économique multiples et ambitieux. Son administration s’est concentrée avant tout sur l’exploitation de capital humain élevé du Sénégal, soutenue par un certain nombre d’initiatives en matière de bonne gouvernance, de transparence et de modernisation rapide de l’économie sénégalaise.

Quelques mesures progressistes additionnelles ont été mise en œuvre par le secteur privé pour stimuler la croissance économique et améliorer la qualité de vie globale des citoyens sénégalais. La Caisse Nationale des Dépôts et Consignations (CDC), l’une des plus grandes institutions d’investissements du Sénégal, recherche actuellement des partenaires pour un certain nombre de projets stratégiques et a déjà noué des partenariats dans des domaines à croissance rapide, tels que le transport par hélicoptère pour les plates-formes pétrolières offshore. La CDC a également récemment investi dans un projet photovoltaïque situé à Bokhol, l’un des premiers en Afrique de l’Ouest. En plus de la CDC, plusieurs acteurs du secteur financier sénégalais sont désireux d’exploiter les investissements potentiels du secteur privé pour capitaliser sur le prochain boom pétrolier et gazier que Dakar est sur le point de connaître.

Un autre pilier crucial sur lequel le Sénégal a bâti son succès au cours de la dernière décennie est une tradition démocratique solidement enracinée, servant de bastion crucial de stabilité aux confins de la région du Sahel souvent instable. Le Sénégal joue un rôle essentiel dans la lutte contre les menaces à la sécurité régionale telles que le terrorisme et la criminalité transnationale qui ont ébranlé la stabilité de certains des États les plus faibles qui bordent le Sénégal, ou ceux de la sous-région au sens large. Le pays dispose de forces armées très compétentes et est également stratégiquement situé au cœur de l’Afrique de l’Ouest. Par conséquence, le Sénégal a facilité des opérations militaires réussies avec des partenaires internationaux, comme ce fut le cas il y a quelques années, lorsqu’il a empêché le Mali voisin d’être envahi par des extrémistes.

Ce n’est pas un hasard si le Sénégal jouera bientôt un rôle encore plus important en Afrique subsaharienne alors que S.E. le président Sall assumera la présidence de l’Union africaine au début de 2022. Le pays vise à poursuivre sa longue expérience dans l’utilisation réussie de la diplomatie non seulement pour assurer la sécurité et promouvoir les intérêts nationaux, mais aussi pour soutenir la croissance économique et le développement régionaux.

Comme la ministre du Pétrole et des Énergies S.E. Sophie Gladima l’a récemment souligné lors du Sénégal Country Spotlight qui a eu lieu lors de Semaine africaine de l’énergie 2021 , les grands projets pétroliers et gaziers transfrontaliers tel que Grande Tortue Ahmeyim (GTA), le projet de gaz naturel offshore massif situé à la frontière entre le Sénégal et la Mauritanie, est un excellent exemple de ce qui peut être réalisé avec des efforts forts et soutenus pour promouvoir la coopération régionale.

Le Sénégal et d’autres pays membres du bassin du MSGBC (Mauritanie, Gambie, Guinée-Bissau et Guinée-Conakry) sont tous désireux de maintenir l’intérêt et l’élan positif qui était affiché à l’Expo 2020 Dubaï. En conséquence, ces pays et leurs principales entreprises nationales le feront en s’engageant avec des investisseurs régionaux et internationaux lors de la prochaine conférence et exposition MSGBC Oil, Gas & Power 2021 qui se tiendra à Dakar les 16 et 17 décembre.