La société, qui a réalisé un bénéfice net ajusté de 75 millions de dollars au premier trimestre, a plus de 60 ans d’expérience dans le secteur et opères dans 34 pays.

Elle est responsable du projet de modernisation de la raffinerie de pétrole sénégalaise, Mbao SAR, d’une capacité de 1,2 million de tonnes par an, qui couvre 75% de la demande du pays et détient également le contrat d’ingénierie, d’approvisionnement et de construction, d’installation et de mise en service de l’unité flottante de production, de stockage et de déchargement du méga-projet Grande Tortue Ahmeyim, d’une valeur de 4,6 milliards de dollars.

Inauguré par S.E. Macky Sall, président de la République du Sénégal et de l’Union africaine, le thème de la conférence et exposition MSGBC Oil, Gas & Power 2022 sera « Le futur du gaz naturel: l’investissement stratégique et l’élaboration de politiques comme moteur de croissance ». L’événement se tiendra au CICAD à Dakar du 1er au 2 septembre. Technip Energies a fait preuve d’un engagement national fort face à la ruée vers le gaz, en affirmant des partenariats publics-privés positifs avec la signature d’un protocole d’accord le mois dernier.

Ce protocole d’accord conclu entre le groupe français et le Comité d’orientation stratégie du pétrole et du gaz (COS Petrogaz), le bailleur de fonds du gouvernement sénégalais, définit une série d’initiatives de transfert de connaissances à entreprendre par Technip dans le pays autour de l’ingénierie des procédés de traitement de l’eau, du pétrole et du gaz, du fonctionnement et de la maintenance des plates-formes terrestres, de la gestion des champs gaziers et des principes et technologies de transition énergétique. Le protocole d’accord engage également Technip à mener des études nationales dans le cadre de la stratégie de développement du gaz de S.E. Macky Sall, en faveur de l’accès universel à une électricité abordable et fiable au Sénégal d’ici 2025.

Marco Villa a près de 20 ans d’expérience dans la direction de l’entreprise, et a été président de TechnipFMC pour l’onshore/offshore pour l’Europe, l’Inde, l’Afrique et le Moyen-Orient. Son expertise s’étend au transport, à la sécurité et à la finance, autant de sujets qui seront abordés lors de la conférence sur l’avenir énergétique régional. M. Villa sera rejoint par Franck Pliya, directeur pays de Technip Energies Sénégal, représentant de la branche mauritanienne et vice-président du développement commercial pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre. Pliya, qui a participé en tant que conférencier lors de la première édition de cet événement, devrait présenter les stratégies de renforcement des capacités pour le contenu local lors de l’événement de cette année.

Avec une prévision d’une production de 2,5 millions de tonnes de gaz naturel liquéfié l’année prochaine et une croissance du PIB de 13,7 %, le Sénégal n’est pas seulement un leader énergétique et économique régional, mais aussi une référence en matière de contenu local, ce qui fait du pays un lieu adéquat pour la conférence MSGBC Oil, Gas & Power de cette année. Avec ses dernières réformes législatives entrées en vigueur en février de l’année dernière, le code pétrolier révisé du pays exige de toutes les entreprises qu’elles soumettent des plans annuels de contenu justifiant tout contrat de sous-traitance international, et qu’elles ouvrent une filiale locale d’exploitation. Le Comité national de suivi du contenu local, nouvellement créé au Sénégal, accompagne cette rigueur législative en appliquant le système des trois régimes réservant certains types de travaux exclusivement aux entreprises sénégalaises, avec pour objectif ambitieux un taux de contenu local de 50% d’ici 2030.

Le protocole d’accord Technip-Petrogaz et la délégation de Technip à la conférence représentent un engagement privé de premier plan dans la réalisation de la politique publique du pays, au service des communautés. En l’état actuel des choses, les prix de l’énergie au Sénégal sont presque deux fois plus élevés que ceux de la Côte d’Ivoire, son proche rival dans le secteur de l’électricité, mais les 15 mille milliards de pieds cubes de gaz naturel exploités par le développement de Grande Tortue Ahmeyim (GTA), soutenu par Technip, devraient réduire de moitié le coût national de l’électricité. S.E. Macky Sall s’est souvent exprimé avec ardeur en faveur des projets gaziers sénégalais tels que GTA, et ce soutien se poursuivra lors de la conférence MSGBC Oil, Gas & Power qui se tiendra en septembre. Energy Capital & Power, a constaté que 2,5 milliards de dollars de contrats d’investissement ont été signés l’année dernière, et que 9 milliards de dollars doivent être dédiés au Sénégal. Des délégations d’investissement des États-Unis, de l’Australie, de l’Europe, de l’Asie et du Moyen-Orient se joindront à Technip et à un millier de délégués de haut niveau à la CICAD, à l’approche du sommet du G7 et de la COP27.

Pour plus d’informations : https://energycapitalpower.com/event/msgbc-oil-gas-power-2022/

Energy Capital & Power est la principale plateforme d’investissement, salle de presse et organisateur de conférences d’Afrique. L’année dernière, ECP a accueilli 5 000 participants et a signé des contrats d’une valeur de 2,5 milliards de dollars lors de ses événements.  Sa portée s’étend sur 54 pays, avec une couverture quotidienne des bulletins énergétiques des marchés africains actifs distribués à 100 000 lecteurs. Elle a été fondée en 2015.

Sandra Jeque

Directrice de conférence internationale

sandra@energycapitalpower.com

+221 763 119 571